Le programme culturel

Le nouveau programme de janvier à juin 2020 est à découvrir et à télécharger !

Cliquez sur l'image pour voir le programme, ou rendez-vous sur l'agenda du site.

L'édito du maire

Pendant plus d’un an, des archéologues ont préparé la fouille du tombeau présumé de Michel
de Montaigne dans le sous-sol du musée, pour redonner de la mémoire à une histoire de
plus de quatre siècles. Et en novembre dernier, le caveau a enfin été ouvert et a dévoilé un
contenant en plomb conservant des restes humains. L’année 2020 sera consacrée à l’examen
de cette découverte et aux nombreuses analyses scientifiques. Je vous invite vivement
à assister aux rencontres qui, dès février, permettront de faire des points réguliers sur
l’avancement de ce chantier historique.
 
Comme chaque année, plusieurs rendez-vous culturels de la métropole feront escale au
musée: la 5e Semaine des Afriques ouvrira le bal fin janvier, avec notamment une soirée de
clôture qui rappellera que nous célébrons en 2020 le 60e anniversaire des Indépendances
africaines. En février, rendez-vous avec les 17e rencontres La classe ouvrière c’est pas
du cinéma pour plusieurs matinées d’échanges, et avec un cycle de cours publics sur la
prestigieuse abbaye de la Sauve-Majeure. En mai, le musée participera activement à la
Semaine de la mémoire, autour des commémorations des abolitions des traites et des
esclavages. Face aux nombreuses tentations de rejet et de repli que traverse notre société,
le musée d’Aquitaine assume avec vigueur ses missions essentielles de sensibilisation,
d’éducation et de transmission, entre histoire et mémoire, entre la reconnaissance des crimes
et la célébration des résistances et des héritages culturels. En juin enfin, le Centre National
Jean Moulin s’inscrira dans le riche programme déployé en hommage à Aristides de Sousa
Mendes : obéissant à un «devoir d’humanité élémentaire», le consul du Portugal signe dès
la fin 1939 et jusqu’à son retour forcé au Portugal des milliers de visas qui seront autant de
passeports pour la vie.
 
Fermé au public depuis 21 ans, le musée Goupil se (re)dévoile à partir d’avril avec Comme
une image, une exposition-dossier à la fois touchante et ludique autour des représentations de
l’enfance au XIXe siècle. Un univers social se donne à voir dans ces estampes attendrissantes
que la maison Goupil diffuse mondialement sous le Second Empire et la Troisième République.
Enfin, je retiens aussi dans ce programme très dense la soirée dédiée à l’historien de l’art
Robert Coustet, décédé en septembre dernier. Le 13 mars, les Amis du musée et l’équipe
du musée rendront un affectueux hommage à l’infatigable découvreur de pépites pour les
musées bordelais, au généreux donateur et à l’ami.
 
Un musée est un lieu de découverte et de rencontre, d’émerveillement et d’enrichissement.
Voici tout ce que je vous souhaite de partager au musée d’Aquitaine au cours de cette saison,
construite avec des partenaires essentiels que je remercie pour leur engagement constant aux
côtés de l’équipe.
 
Belle et heureuse année à toutes et à tous.
 
Le Maire de Bordeaux