Le musée recrute


Stage : Etude des collections en langue allemande du Centre national Jean Moulin

Présentation de l’institution
Le Centre national Jean Moulin (CNJM) est un musée de la Ville de Bordeaux, rattaché administrativement et au musée d’Aquitaine. Créé en 1967, il est à la fois musée et centre de documentation sur la Seconde Guerre mondiale, la Résistance et la Déportation. Le CNJM a été installé jusqu’en 2018 dans un édifice du centre-ville de Bordeaux lui permettant d’organiser chaque année des expositions temporaires et d’accueillir des chercheurs. Cet édifice doit subir d’importants travaux de rénovation ; l’équipe et les collections devraient donc rejoindre les locaux du musée d’Aquitaine dans le courant de l’année 2021, avec le projet d’y proposer à moyen terme un espace permanent d’exposition.

Descriptif du stage
Le CNJM conserve de nombreux objets et documents en langue allemande, émanant de l’occupant :  journaux, documents administratifs, affiches, tracts, objets…
Le/la stagiaire réalisera un inventaire muséal de cet ensemble, en assurera la traduction et les documentera au mieux pour en évaluer l’intérêt :  il/elle conduira notamment des recherches dans les fonds conservés dans d’autre musées et centres d’archives, en France comme en Allemagne.
L’encadrement du stage sera assuré par Christian Block, responsable du Centre national Jean Moulin : c.block@mairie-bordeaux.fr

Dates / Période
Toutes périodes entre octobre 2021 et décembre 2022, excepté juillet/août

Lieu du stage
Musée d’Aquitaine. 20 Cours Pasteur, 33000 Bordeaux

Durée : 2 mois

Pré-requis
- Etudiant.e en master d’histoire et/ou LEA
- Très bonne maîtrise du français (parlé, écrit) et de l’allemand (écrit)

Ce stage est proposé dans le cadre du programme Erasmus+ "L'avenir du patrimoine culturel en Europe", coordonné à Bordeaux par l'Université Bordeaux Montaigne.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Stage : Etude des collections du musée Goupil relative aux artistes allemands

Présentation de l’institution
Le musée Goupil est un musée de la Ville de Bordeaux consacré à l’image, à ses techniques et à ses usages au XIXe siècle. Il conserve le fonds de la maison Goupil, dynastie d’éditeurs d’art internationaux basés à Paris, actifs de 1827 à 1920. À la liquidation, le marchand d’art bordelais Vincent Imberti rachète le fonds. Son petit-fils fait don à la ville de Bordeaux d’un ensemble de photographies puis lui vend le reste des images et des objets en 1990.
Le musée Goupil, implanté initialement au nord de la ville, a fermé ses portes au public en 1998, son équipe et ses collections rejoignant alors le musée d’Aquitaine. Le musée fonctionne actuellement comme un cabinet d’art graphique et ne possède pas d’exposition permanente. Ses collections rassemblent 70 000 photographies, 46 000 estampes, 7 200 matrices (cuivres gravés, pierres lithographiques, blocs typo gravures et chromo typo gravures, négatifs sur verre), 1 000 livres et revues illustrées, 15 mètres linéaires d’archives diverses.

Descriptif du stage
Fondée en 1829 par Adolphe Goupil et Henry Rittner et située sur le boulevard Montmartre à Paris, la société Goupil est constituée pour faire le commerce d’estampes. Elle connaît une expansion extraordinaire : outre les quatre établissements possédés à Paris, elle ouvre successivement, entre 1841 et 1866, des succursales à Londres, New York, Berlin, La Haye, Vienne et Bruxelles et des comptoirs de vente dans le monde entier.
La maison Goupil possède deux secteurs d’activités : l’édition et le commerce d’œuvres d’art. Le secteur éditorial est ainsi doublé en 1846 d’une galerie de tableaux permettant plus facilement de reproduire de nombreuses œuvres achetées.
Si des études ont été menées sur les succursales de Londres, de New York et de La Haye, nous savons peu de choses sur celle de Berlin et les rapports de la maison Goupil avec les peintres allemands. Pourtant, le fondateur de la firme avec Goupil, Henry Rittner (dont la biographie reste mal connue) était d’origine allemande et avait gardé des liens avec son pays natal. Il serait intéressant de travailler sur cette thématique pour mieux saisir l’ampleur internationale (artistique, commerciale et technique) de la maison Goupil & Cie. Les œuvres de nombreux artistes allemands ont été reproduites et des tableaux ont transité par la galerie : quels rapports et quelles influences se sont ainsi instaurés entre la peinture allemande et la France ?

L’encadrement du stage sera assuré par Régine Bigorne, responsable des collections du musée Goupil : r.bigorne@mairie-bordeaux.fr

Dates / Période
Toutes périodes entre octobre 2021 et décembre 2022, excepté août

Lieu du stage
Musée d’Aquitaine. 20 Cours Pasteur, 33000 Bordeaux

Durée : 2 mois

Pré-requis
- Etudiant.e en master d’histoire, histoire de l’art, allemand et/ou français
- Très bonne maîtrise du français (parlé, écrit) et de l’allemand (écrit)

Ce stage est proposé dans le cadre du programme Erasmus+ "L'avenir du patrimoine culturel en Europe", coordonné à Bordeaux par l'Université Bordeaux Montaigne.